Depuis la loi du 10 septembre 2018, le demandeur d’asile est informé des langues dans lesquelles il peut être entendu. Il doit indiquer son choix. Mais attention, une fois choisie, cette langue sera celle de toute la procédure.

Il est donc préférable de mettre la langue que l’on maîtrise le mieux.

Categories: Asile, Droit des étrangers